des pecheurs qui lancent un filet

Nouvelle technique de pêche en mer au tenya et kabura

Essai des nouvelles imitations de vers avec attractants: les power isome.

Aujourd’hui, nous partons avec Fred en bateau pour tester une nouvelle technique de pêche : la pêche au tenya et au kabura avec en prime un essai des power isome, les faux vers avec attractants.

des pecheurs qui lancent un filet

La journée démarre tranquillement par la préparation du matériel. Fred a choisi une canne HEARTY RISE de 2,10m , de puissance 10-30g, un moulinet DAM Hybrid équipé d’une tresse assez fine de 14 centièmes (mon équipement est semblable au sien).

Nous embarquons aussi tous les accessoires nécessaires à cette technique de pêche : du fil fluorocarbone de diamètre 25 à 40 centièmes, des agrafes à leurres et enfin les fameuses montures tenya et kabura.

Il s’agit d’une tête plombée de forme conique (pour le tenya) ou de forme triangulaire (pour le kabura) fixée sur un hameçon à tige longue. Un deuxième hameçon monté sur une tresse rouge vient compléter le montage . Cette monture tenya ou kabura sera fixée par une agrafe à leurres en bas du montage (détaillé plus bas).

Attention, n’oubliez pas de prendre un paquet de crevettes (cuites ou crues) qui serviront d’appâts sur la monture.

Pendant que fred nous fait sortir du port de Sète, je refais le montage de mon bas de ligne en fluorocarbone de 30 centièmes et d’une longueur de 1,50m environ. Comme nous avons aussi envie d’utiliser les nouvelles imitations de vers avec attractants, les Power Isome, je réalise sur ce bas de ligne une potence (avec le même diamètre de fluorocarbone) située à 50cm au dessus de la monture tenya et au bout un hameçon simple pour enfiler ce vers.

Nous faisons cap vers Marseillan . Il fait beau et la mer est calme. Fred est aux commandes du bateau. Nous filons à plus de trente noeuds. C’est déjà pour nous un grand plaisir de naviguer dans ces conditions. Les sensations sont excellentes. Nous sommes tout excités à l’idée de tester une nouvelle façon de pêcher en bateau. Fred réduit la vitesse du bateau pour repérer les échos de poissons au sondeur. Après quelques minutes passées à observer le sondeur, Fred arrête le bateau et nous entamons une longue et lente dérive en direction de Marseillan. Il est temps d’enfiler nos crevettes sur la monture kabura pour Fred et sur la monture tenya pour moi.

Voici le montage de la crevette en quatre étapes :

Le montage de la crevette est simple et rapide.Vous pouvez le voir en détail sur la vidéo présentée à la fin de cet article.

Nous équipons l’hameçon simple de la potence avec un Power Isome. Cela nous permet de varier le menu (crevette et faux vers) et la hauteur de présentation des appâts. Aussitôt prêts, pick-up ouverts, nous laissons descendre les montages jusqu’au fond. Fred anime son kabura par tirées amples. Sa nouvelle canne HEARTY RISE est fantastique. Douce en pointe et très nerveuse, elle réagit parfaitement à chaque animation. J’essaie d’animer plus lentement en faisant taper mon tenya sur le fond.

Après une heure de pêche et différents essais sur le poids des montures et les animations, nous dérivons sur une zone qui semble beaucoup plus fréquentée par les poissons (de nombreux échos observés au sondeur). Les premières touches se font sentir sur nos cannes sensibles. Je prends plusieurs jolis pageots qui se sont littéralement jetés sur mon Power Isome. Nous sommes impressionnés de l’efficacité de ce faux appât.

J’adore ces poissons aux couleurs roses et brillantes. Ils font des touches répétées assez sèches qui nous donnent beaucoup de sensations.

Je relâche au fur et à mesure ces quatre poissons en faisant même un petit bisou sur la tête de l’un d’eux. Non, non, je ne l’ai pas mangé tout cru. La preuve sur la vidéo à la fin de l’article.

C’est maintenant au tour de Fred de remonter deux sévereaux dont un qui se décroche au bateau. Ils ont attaqué la crevette animée sur la monture kabura (en forme de triangle).

J’en attrape un aussi.

Et le festival continue avec deux prises de rascasses pour Fred en animant plus légèrement le kabura.

Puis une autre petite rascasse prise sur le tenya.

Fred termine le bal en attrapant, sur le power isome, une vive qu’il décroche grâce à la pince magique, bien pratique pour ne pas être piqué.

Une journée de pêche comme on les aime. Cette nouvelle technique de pêche est dynamique, variée et vraiment amusante. Pas besoin d’être un spécialiste pour se faire plaisir puisque nos façons d’animer les tenyas et kaburas et même les poids utilisés ont été presque à l’encontre des grands principes évoqués par certains “pros”. A vos montures tenya ou kabura. A vos crevettes et Power Isome et en avant pour la découverte .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *